Jardiner les racines, une urgence pour un avenir végétal par Véronique MURE – Château de Bénouville

Voir tous les évènements
  • Rendez-vous de l'Institut
  • Conférence

Jardiner les racines, une urgence pour un avenir végétal par Véronique MURE – Château de Bénouville

L’édition de Rendez-vous aux jardins 2022 a mis en avant l’importance du changement des pratiques jardinières face aux évolutions climatiques, en particuliers pour permettre à la végétation d’atténuer les impacts des sécheresses caniculaires qu’elle subit quasi annuellement depuis une dizaine d’années.
Dans ce contexte les fonctionnalités des systèmes racinaires revêtent une grande importance. Si nous avons longtemps cru les racines simplement assignées aux seules fonctions d’ancrage de la plante et d’absorption de l’eau et des sels minéraux, les avancées de la recherche nous imposent de réviser cette définition pour les considérer désormais comme le centre névralgique de la plante, capables de recevoir des signaux chimiques et électriques tout comme d’en envoyer, régulant ainsi le stress et les perturbations extérieures par des stratégies de croissances adaptées. A partir de leurs racines, les arbres, et l’ensemble du vivant, tissent sous terre un immense réseau où circulent sans cesse, non seulement des nutriments, mais aussi des informations. Ce gigantesque réseau souterrain joue un rôle essentiel dans le fonctionnement et la structuration des communautés végétales.
Forts de ce constat, nous verrons comment toute pratique jardinière devrait désormais avoir comme objectif prioritaire d’accompagner les racines vers une autonomie certaine, vis à vis de l’eau notamment, mais aussi de leur offrir un sol vivant et ainsi favoriser des associations symbiotiques leur permettant de faire société.
« Il faut cultiver son jardin », écrivait Voltaire il y a presque trois siècle.
Oserai-je ajouter aujourd’hui : Il faut jardiner les racines…
Il y a urgence !

Véronique Mure

Botaniste et ingénieur en agronomie tropicale, Véronique Mure défend depuis 30 ans la valeur patrimoniale des jardins et des paysages méditerranéens à travers l’histoire et les dynamiques   des végétaux qui les composent.
Une grande partie de son parcours professionnel s’est fait dans le domaine public.
Elle exerce aujourd’hui une activité indépendante d’expertise et conseil en botanique, jardins et paysages. Crée en 2010, l’entreprise individuelle Botanique-Jardins-Paysage, basée à Nîmes, est spécialisée dans l’étude de la flore, en particulier méditerranéenne et de ses liens avec les jardins et le paysage que ce soit d’un point de vue naturaliste, historique ou prospectif.
Elle intervient régulièrement sur des sites naturels patrimoniaux (site classé, patrimoine mondial, OGS…). Elle a ainsi travaillé sur les palettes végétales du jardin des migrations du Mucem (Marseille), conduit l’étude sur le renouvellement des alignements du Canal du Midi, patrimoine mondial de l’Unesco, accompagne les jardins historiques de l’abbaye du Fort St André à Villeneuve les Avignon, la Bambouseraie de Prafrance et a réalisé l’étude historique du patrimoine arboré de l’ancienne pépinière « Pichon » à Nîmes.
Que ce soit dans ses missions d’analyse, de conseils ou d’interprétation Véronique Mure œuvre pour donner toute sa place au vivant dans les jardins et les paysages. C’est une conviction qu’elle aime partager et transmettre, qui l’a amené à publier plusieurs ouvrages et à enseigner la botanique à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles site de Marseille.

A lire : 
Evasion botanique, Véronique Mure, Atelier Baie, 2021
Conversation sur l’herbe, Véronique Mure, Atelier Baie, 2013
Les jardins de la Bigotie, Atelier Baie, 2010